Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Lun 16 Nov - 14:15

Voilà donc une journée qui s’annonce peu amusante. Un simple matin comme tant d’autres, si ce n’est l’odeur du café chaud qui me rentre dans les narines alors que je ronfles comme un bon nain se le doit et parviens lentement à me tirer de mes songes. Ceux-ci n’étaient ni doux, ni mouvementés. C’était la simplement les songes du passé. L’aide à la forge, le champ de bataille. Tant de souvenirs qui bien que compliqués, n’étaient en rien mauvais. Je finis alors par ouvrir l’œil, lentement. Me demandant bien pour quelle raison ou quelle putain de raison, allez savoir, l’on venait me tirer du lit en une heure si…. Ouah… J’ai l’impression qu’un troupeau de bisons en rut me sont passés sur le crâne. Ah, oui. J’me souviens maintenant, j’ai pas mal picolé hier et à mon humble avis, il ne doit pas être si tôt que ça. Je regarde alors, le regard vague et la barbe en vrac, la jeune naine qui était venue m’apporter mon repas royal dans ma chambre, visiblement à la demande de l’un de mes conseillers qui, me connaissant bien, savait pertinemment que me présenter dans cet état ne serait bon et profitable pour personne. Elle me souriait donc, légèrement amusée en me faisant constater que je m’étais endormi en ayant tout juste pris la peine de retirer la partie « métallique » de mon armure, gardant donc les protections de cuir. Bah quoi ? On est bourrés ou on ne l’est pas, pas vrai ? Personne n’a jamais dit qu’un roi ne pouvait pas cuver !

En tous les cas, j’étais donc là, le regard mi vitreux mi vaseux, à la regarder, le temps que ce qu’elle me raconte paraisse plus clair et plus sensé dans mon esprit tout de même embrumé. Une fois chose faite, je pris la peine, tout de même, d’entamer le repas, ne laissant que tout juste quelques miettes, pour ensuite aller m’occuper à quelque chose de sain, pour changer : Un bon bain. Une fois présentable, tant dans ma propreté personnelle que dans le visuel naturel, tel que la barbe ou les cheveux, je pris la peine d’aller rejoindre mes conseillers pour remplir mon devoir de « Grand Karaz », ne serais-ce que quelques heures. Après quoi, j’enfilai à nouveau mon armure pour aller prendre l’air, faussant, comme à mon habitude, compagnie à mes gardes. Après tout, qui à dit qu’un roi ne pouvait être capable de se défendre seul, en cas de pépin ? C’est d’ailleurs assez drôle, quand on se dit que le roi en question prend plaisir à participer quand l’envie lui prends à des combats d’arène, au grand désarroi de ses conseillers qui, faute de pouvoir l’en empêcher, tentent de le dissuader de prendre trop de risques. Car si quelqu’un à déjà vu Sbrok se battre, ils diront tous sans hésitation aucune la même chose : Ce nain fait tout pour prendre plaisir dans ses combats.

C’est donc ainsi, tranquillement, que j’errais et déambulait en direction du chemin de pierre, ou j’aimais à vagabonder. J’aimais à me battre contre de sérieux adversaire et cet endroit n’était qu’un parfait endroit ou s’échauffer les muscles. S’échauffer les muscles, voilà un terme bien amusant, quand on sait que le danger que l’on y rencontre est tel qu’aucun nain n’ose s’y aventurer, ce qui n’est pas une mince affaire et ce qui en vient à me plaire, inéluctablement, c’est bien ce même danger. Et c’est d’ailleurs, comme toujours, le danger qui vint à moi alors que je me baladais tranquillement. C’était là un loup de pierre. Comme son nom l’indique, il n’est pas bien différent d’un loup normal, si ce n’est que la rude vie dans ces terres difficiles avait adaptées son corps pour y survivre face à des adversaires plus dangereux encore. C’était là l’une des premières rencontres possibles sur la bordure du chemin. Il était rare d’en voir un vagabonder seul, mais cela arrivait. Rares étaient les meutes qui survivaient, ici. En tout cas, le loup semblait déjà avoir rencontré son lot de problème et la faim semblait le tirailler. Il semblait donc avoir dans l’idée de faire de notre bon nain sa pause déjeuné. Notre bon nain n’était cependant pas né de la dernière pluie et avait assez erré dans ces basses terres pour en situer les points faibles. Alors que le loup me changeait,  j’esquivai le mouvement au dernier moment, après avoir retiré ma hache de ses attaches pour venir porter un coup puissant de bas en haut, sous ce qui devait représenter son « ventre », le retournant comme un vulgaire morceau de paille, avant d’abattre ma hache dans le sens opposé pour venir détruire l’armure de pierre. Suite à cette action, je vins simplement planter une lame dans sa chair, venant perforer son cœur sans réelle retenue ni subtilité. La créature finit donc par s’éteindre, ainsi.

C’est donc, finalement, en relevant les yeux qu’il finit par apercevoir une personne. Celle-ci semblait regarder dans sa direction, elle l’avait donc vu combattre. Fidèle à mes habitudes, je demeurais donc calme, l’observant en silence, d’abord, avant d’avancer vers cette personne. Même si elle ne savait pas qui j’étais, elle pourrait deviner sans mal que j’étais issu d’un milieu assez haut, tant par la qualité de mon armure que par mon allure générale. Bien que la première chose visible reste mes connaissances militaires, surtout si elle avait fait attention à ma démonstration précédente. Une fois à portée, je finis donc par prendre la parole, lui lançant ces mots

-hé bien hé bien, que fait une jeune humaine dans des terres si dangereuses. Une chance que je passais dans le coin, hé ! Vous vous êtes perdue, mon enfant ? Je peux peut être vous aider à retrouver votre chemin !

Je l’observais donc, silencieux et appuyé sur ma hache, tentant de la jaugeant tranquillement.
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Lun 16 Nov - 15:21






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Toutes actions à sa réaction. Tous choix  à ses conséquences et tous malheurs à ses pleurs.  Vous savez, il ne faut rien prendre pour acquis dans un monde où rien n’est éternel. Rien, sauf la vie de gens comme moi et les miens. À quoi bon vivre éternellement, si c’est pour voir que tout autour est éphémère. Avec le temps, j’ai appris à aimer tenir dans mes mains ses étincelles de vie, Car au fond de moi subsiste une douleur qui n’a rien d’éphémère. Tout en quittant la forêt des murmures, dans le ciel les premiers rayons inondèrent le ciel. Déchirant les épais nuages de neige. Sur mon visage se dresse encore une fois, mon masque. Ce dernier est froid comme la neige, mais cette fraicheur semble me garder réveillé. Non que la fatigue inonde mon être, mais la nuit fut longue.

Quittant la contrée des vampires, là où j’ai rencontré pour la première fois, l’impératrice de la nuit. Une grande vague de doute et de déception me pèse. Suivant le chemin qui se dresse imaginairement devant moi, je retire doucement le renard de sur mon visage. Masque blanc taché de sang que je porte lorsque je combats. Doucement je glisse ce dernier dans mon capuchon, bien caché entre les deux tissus. Maintenant, je ressemble à une simple humaine, me promènent entre les contrées. Mes habits sont simple mais m’accorde une agilité de déplacement.  

Selon les ordres que j’ai reçu, il est temps pour moi de revenir à ma demeure. Mais mon cœur triste et sombre réclame de l’amusement. M’immobilisant je fixe le ciel qui est de plus en plus bleu. Je reste un long moment immobile, entre la contrée des vampires et cela des nains. Il y a longtemps que je ne suis pas venu m’amuser dans ces hautes montagnes et le sentier de pierre me manque terriblement. Choisissant de passer outre les ordres de mon clan, pour une seconde fois, je recommence ma marche en direction du sentier en question.

Vous savez, je n’aime pas réellement recevoir des ordres et de ce fait, je désobéir souvent. Mon esprit vagabonde souvent et je me perds parfois là où jadis je venais passer mes jours et mes nuits. Marchant tranquillement, j’observe la végétation en éveille, les odeurs et les bruits me sont familier, mais tout comme les êtres vivants, la végétation est en constante évolution. M’arrêtant non loin d’un arbre, j’observe les dernières feuilles encore battante dans le vent d’hiver. Étant en début de saison la neige n’a point recouvert chaque parcelle des contrées et on peut encore trouver une bonne végétation dense.

Prenant appui contre le tronc, je me dresse pour venir agripper la première branche, déposant mes deux pieds contre l’écorce, je me donne un élan pour monter agilement sur la branche. Puis, je refais le même cirque pour me rendre légèrement plus haute. Les pieds dans le vide, je replace doucement mon capuchon sur mes cheveux, sans mettre mon masque, je regarde le paysage. Le chemin de pierre zigzag entre les arbres et les arbustes. L’odeur forte des fleurs et de la terre ce mélange au son des loups et des renards.

Agitant mes pieds dans le vide je souris, le vent sur mon visage me rappel de bon souvenir en ses lieux, la journée est bien avancé et le soleil perce les branches des arbres à quelques endroits pour créer des vaisseaux de lumière.  Puis, dans la mélodie, un bruit brusque que je connaissais bien. Ce bruit était une bonne partie de ma vie. Le regard en direction du combat, mon sourire resta la même. En plus d’être dans un lieu si beau, j’avais le droit à un divertissement. Mais que fut ma tristesse de voir le loup perdre se combat qui avait plutôt bien commencé. De plus, mon petit rire fut ce qui me trahis et le nain, enfin ce qui ressemblait à un nain… Je ne suis pas très bonne pour reconnaitre les races, malgré mon étude approfondie, car aujourd’hui on retrouve des hommes petits comme des nains ou grand comme des géants !

Donc, le nain se retourna dans ma direction et s’approcha, il m’avait donc vu et je sautai rapidement en bas de l’arbre. Rendu à une bonne distance ce dernier sembla vouloir s’adresser à moi. Replaçant mieux mon capuchon sur ma chevelure de feu, qui avait le don d’attirer l’attention des gens. J’écoutai les brefs mais amusante parole du nain.
Un large sourire vue le jour sur mes lèvres, moi une jeune enfant perdue ? Et bien cela pourrait être plutôt amusant de jouer le rôle ! Je croisa donc innocemment les mains dans le dos comme certaine humaine le ferait et du pied gauche je joua timidement dans la terre.

‘’ En fait, je ne sais pas si je suis perdue, je ne sais même pas où je me trouve, j’ai marché jour et nuit avec mon frère mais à un moment il m’a dit d’attendre.. Mais il n’est jamais revenu, je suis donc partie à sa recherche ‘’

Je fis mine d’être triste, on peut dire qu’il était rare de voir des humains si proches des contrées naines et encore plus dans ce lieu reculer ou des monstres régnaient en maitre… Je devais jouer l’innocente pour ne pas me faire prendre. Pas comme si j’avais peur du nain, un claquement de doigt et il était mort, mais je souhaitais quand même m’amuser un peu avant de revenir chez moi !


© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Lun 16 Nov - 16:45

Je l’observais donc, toujours, silencieux. Je l’écoutais, aussi. Une pensée, une idée ? Allez savoir, mais quelque chose me traversa l’esprit, un doute, une incertitude. Rien de grand, mais mon instinct me poussait à la méfiance. Je serais donc méfiant. Mais j’étais de toute façon bien trop gentil pour le laisser aller pour vérifier. Et si jamais ? Hein ? Je lui offris donc un sourire, sourire légèrement assombri par le sang du loup de tout à l’heure qui m’avais aspergé le heaume et une partie du visage. Une fois son monologue terminé, j’en vins à retirer lentement mon heaume, me calant doucement sous mon bras, comme pour mieux l’observer. C’était un joli p’tit brin de femme, ça, faut l’avouer. Mon vieil oncle m’as toujours répété une même phrase, et elle est toujours restée aussi sensée dans mon esprit : Faut toujours se méfier des belles fleurs, c’est souvent les plus vénéneuses. En tout cas, la méfiance n’empêche nullement la sympathie. Je continuais donc de lui sourire. Mon sourire se voulant sympa et rassurant. Je repris donc la parole tranquillement.

-Et bien… je présume qu’il ne m’en coute pas grand-chose que de vous aider dans vos recherches, jeune femme. Je me prénomme Sbrok Ironbeard, l’Ecu des Braves, Champion de l’arène Sinistra et grand Karaz nain.

Subtilité ? Bitch please. Seul un fourbe se cache et se dissimule. Et puis au pire des cas, pourquoi fuir un bon combat, s’il doit avoir lieux ? Et puis, si le doutes de notre bon nain, soit moi, est fondé, au moins, j’aurais une réponse sans doutes rapide et claire. Car bon, je restais bien sur là à l’observer. Il y à bien des choses que l’on peut apprendre avec le temps, mais y’a une chose que l’on ne peut apprendre, c’est à contrôler son regard. Celui-ci en dit souvent bien plus long qu’on ne le souhaiterait. C’est indéniable et incompréhensible. De mon humble avis, c’est bel et bien l’un des mystères les plus intéressants, quand, avec l’âge, on finit par comprendre l’existence et la présence de ce mystère. Enfin, je ne vais pas vous rabâcher les oreilles avec ça, pas vrai ?

Avant même qu’elle ne possède réellement le temps, ceci dit, d’avoir une quelconque réaction, deux nouveaux loups arrivèrent, sans doutes des compagnons de celui que j’avais tué tantôt. Dommage pour l’observation, c’était là l’heure de la bagarre. Les deux vinrent alors nous encercler avant de charger. Sans demander mon reste, je fis un pas en arrière, amenant la jeune femme avec moi pour la pousser à reculer un peu plus alors que je pris un des deux loups au vol pour venir l’écraser sur la gueule de son semblable, venant ensuite placer mon pied sur la gueule de celui-ci pour l’immobiliser alors que je tirais ma hache pour l’abattre sur la gueule du second. Fendant la couche de roche qui la protégeait et faisant céder la partie inférieure de sa gueule, la déboitant, pour finalement venir porter un coup de hache sur le « ventre » de celui qui était sous mes pieds, fendant ici aussi la pierre. Les deux étaient donc vulnérables. Je laissais donc le temps à ma hache de reprendre de l’élan avant de frapper à nouveau, au même point pour l’éviscérer littéralement à même le sol. Le second, mâchoire, que je vais l’appeler, se relevais du choc précédent. Si nous les nains avons un don certain, c’est bien celui de tailler la pierre à notre guise et j’allais encore le prouver en l’accueillant d’un magistral et massif coup sur le sommet de la gueule, ce qui sembla l’assommer. J’eus donc tout le loisir de l’achever en faisant entrer l’avant de sa gueule dans son crâne d’un coup ample, comme si l’on faisait entrer un clou dans une paroi solide. Je reportais alors mon attention vers la jeune femme.


-On devrait bouger de là, l’odeur du sang va en faire rappliquer d’autres.

Sa façon de se battre était méthodique et intelligente, et même si il prenait des risques, il était suffisamment sur de lui pour pouvoir les prendre. Il avait sourit tout au long. D’autant diraient que c’est là un formidable guerrier.
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Lun 16 Nov - 17:29






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Promenons-nous dans les bois, tandis que le loup n’y est pas. Vous connaissez ? Cette chanson remonte il y a longtemps, au tout début de la guerre en fait. Lorsqu’on capturait un prisonnier, on le laissait libre dans la forêt autour de la citée des immortels et quel plaisir nous avions à le voir ce faire chasser par les loups. Et moi caché dans un arbre, je chantais cette petite chanson.

Va savoir pourquoi je pense à cela en cet instant, peut-être la situation mets familière. D’un geste rapide je replace mon capuchon, le nain me fixe encore et toujours et cela commence à me mettre mal alaise. Et s’il m’avait reconnu ? Ce qui serais bien étrange, car personne n’a jamais vu mon visage. Comme s’il était figé le temps sembla devenir constant. Puis, il brisa le silence, révélant son identité. Je perdis rapidement mon sourire le fixant, doucement je croisai les bras. J’avais donc devant moi le Roi des nains, quelle chance j’avais !

Rapidement mon regard quitta le nain pour arpenter les alentours, un roi qui se promène seul sur ce chemin, cachait quelque chose. Où se cache sa garde rapproché ? Puis, voyant que rien ne bougeait autour de moi, je reportai mon attention sur le dit Roi nain et mon sourire naquit sur mes lèvres.

Que faire dans cette situation ? Tant d’idée se créa dans mon esprit, mais avant même que je ne puisse ouvrir la bouche, un bruit soudain me fit tourner la tête. Des loups sortaient des buissons. Je glissai rapidement la main dans mon dos, mais avant même que je ne sorte l’un des dagues caché dans mon mentaux, le nain réagis.  Me cachant derrière lui je fis la fille qui avait peur. Reculant, je regardai de nouveau le combat, mon regard ne perdit pas la moindre action, autant des loups que du nain. Ce dernier savait manier la hache comme un boucher avec son couteau. J’avais devant moi un redoutable guerrier, certes son arme ne peut me tuer, mais me faire un grand mal. Je devais donc réussir à ne pas me faire reconnaitre. Et de plus, je n’avais pas encore l’ordre de le tuer. Mais me faire ami avec ce dernier serais un pied de plus dans la bonne direction et mon chef en serait que plus ravis !

Une fois le combat terminé, la neige était rouge, tout comme le visage du nain, qui n’avait pas remis son casque, ce dernier se trouvait non loin de moi. Sens peur, je le pris entre mes doigts, pour admirer un peu plus proche le métal, glissant mes doigts ces derniers ce colora légèrement de rouge par le sang du premier loup assassiné par son propriétaire. Puis je regardai la scène. Le nain souhaitait qu’on s’éloigne… Signe qu’il voulait qu’on reste ensemble encore un moment ? Il ne m’avait peut-être pas reconnu!

Dans la cohue, mon capuchon était retombé sur mes épaules, dévoilant mes longs cheveux roux retenu par un ruban noir lacer sur le coter gauche de ma nuque. Sens même m’en soucier, je redonnai la dit casque au nain avec toujours le même petit sourire mystérieux sur le visage. La journée avait mal commencé mais semblait s’illuminer un peu plus. J’allais certainement me faire gronder mais cet instant restera gravé dans ma mémoire. Et un souvenir de plus qui s’effacera comme le restant du monde… Puis un dernier regard en direction des loups, je pris une direction au hasard

‘’ Quel bonne idée ! Je n’aimerais pas voir un de ces bêtes venir me mordre ou pire encore ! ‘’


Un petit rire s’échappa d’entre mes lèvres et je remis le capuchon sur mes épaules et accorda un regard en direction du nain pour voir s’il me suivait. Quelle belle promenade dans les bois.


© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Lun 16 Nov - 19:28


musique accompagnement !:

Voilà donc une situation marrante, quand on y pense. Le Roi des nains, escortant une « jeune femme » à la recherche de son frère perdu. Il à des doutes sur elle, mais ne se doutes pas forcément de qui elle est vraiment et celle-ci semble prendre une direction au hasard après lui avoir rendu son heaume pour couvrir son visage couvert de sang, ou ne serais-ce que pour lui rendre un bien lui appartenant, ce qui est déjà pas mal. Enfin, je le remis bien en place sur mon crâne, voilà une chose certaine. Vous vous demandez sans doutes pourquoi, dans le fond, je lui ai dévoilée ma véritable identité ? Car de toute façon, il ne fait aucun doutes que mon nom soit connu voir reconnu. J’étais après tout un nain qui avait bafoué son propre honneur pour ne pas entacher celui de son peuple, lorsque j’accomplis le régicide lors d’un combat singulier. Les choses sont souvent ce qu’elles semblent être. Bien qu’on se camoufle et se dissimule bien souvent sous nombre d’images et de titres, un vieillard restera un vieillard, bien que son vécu ai pu lui apporter nombre de qualités ou de défauts, ou tout simplement que sa vision de la vie pourra être différente. Seul l’intérieur change. Mais deux hommes qui se battent pour leur pays resteront bien souvent égaux, les deux possèderont sans doutes famille, amis, goûts… peut être même semblables. Mais ils restent guerriers et se battent car ils savent que sans ça tout ce qu’ils aiment, tout ce qu’ils chérissent n’est tout simplement que voué à l’extinction.

Quel homme voudrait voir ce en quoi il tient disparaitre ? Quel homme prendrait le risque de voir mourir ce qui peut lui être cher ? Un seul type d’homme correspond à ce titre, celui qui n’a rien à perdre. Que ce soit car il ne s’en rend pas compte ou car il à déjà tout perdu. Dans un sens, les immortels font peut être partie de ces deux catégories à la foi. Lors des guerres, je me suis souvent posé la question. Très souvent même. Mais que voulez vous, c’est là quelque chose d’à la fois insensé et personnel. Chacun est ce qu’il est, pense comme il pense et c’est bien pour cela que je ne me camouflerais jamais derrière un faux nom, une fausse identité. Car j’aime à croire qu’au final, il existe encore des choses qui méritent d’être protégées et défendues. Et je ne veux pas, si un jour quelqu’un doit être sauvé ou tué par ma lame, qu’il se souvienne d’un nom qui n’est pas le mien. Si un mort revient pour se venger, qu’il s’en prenne à moi, qui suis son assassin. Si un homme pleure de joie car sa vie est sauve par ma hache, qu’il me remercie moi et non un étranger qui n’as rien à voir avec ce qui à pu se produire. Qu’il ne se perde pas et ne meure pas en voulant retrouver un simple inconnu, si le cœur le lui prend.

Tout au long de ma vie, et ce jusqu’à mon dernier souffle, je défendrai ces idées et ces valeurs. Je défendrais et protégerais ce que je crois et ce en quoi je crois. Voilà pourquoi même lorsque je combats dans l’arène, je ne cache jamais ma véritable identité, voilà pourquoi j’expose ma puissance et mes idées au monde, telles qu’elles le sont et sans les déformer. Que l’on m’aime ou que l’on ne m’aime pas, cela ne fait pour moi aucune différence. Et même si demain je dois faire couler mon propre sang, je le ferais la tête haute, et pas sans avoir amené nombre des litres de celui de mes adversaires avec moi. Voilà, maintenant, vous savez. Je lui emboitais donc le pas, restant méfiant, comme je l’ai toujours été et comme je le serais toujours. Cette même méfiance, ce même instinct sont ceux qui m’ont toujours gardé en vie, qui m’ont toujours protégé alors que je protégeais les autres. Cette idée est drôle, en un sens, car si j’étais réellement si méfiant et sur mes gardes, je ne me ruerais pas ainsi pour aider la veuve et l’orphelin. Finalement, à me voir ainsi, l’on pourrait aisément douter d’avoir un roi en face de soi, je prends trop de risques, je m’avance trop sur le champ de bataille… mais sans ça, je ne serais jamais devenu le formidable guerrier qui se trouve là, je ne serais que Sbrok, forgeron et guerrier. Mais non, de part ces épreuves et ces risques, je suis devenu Sbrok Ironbeard, L’Ecu des Braves, champion de Sinistra et Grand Karaz des nains. Cette pensée m’arracha un sourire. L’histoire se souviendra de moi comme quoi, au final ? Un régicide aussi fou que son prédécesseur, ou un formidable guerrier qui aura tout fait et tout donné pour les autres ? Nous le saurons peut être, quelques décennies après ma mort. Tant un Nain plus sage et plus gentil prendra la suite et se montrera bon envers tous, au point d’éclipser mon existence. Après tout, je ne suis qu’un guerrier.


-Alors, jeune fille, ou allons nous ?

Ce n’est ni le moment de palabrer, ni le moment de s’égarer, j’ai une tache à accomplir.
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Mar 17 Nov - 17:46






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Je me souviens encore, des rires et des nuits passés dans le néant. Son regard fixé sur le fin papier jaunit par le temps. Ces souvenirs sont encrés en moi. Cette belle femme aux yeux sombres et à l’aura des ténèbres. Malgré toute l’admiration que j’avais pour elle, je ne me suis pas senti mal de la trahir. Tout comme je trahi le gens qui entre dans ma vie. Mes amis.. Mes proches. Personne n’entre dans ma vie que pour le plaisir. Tous doivent avoir utilité. Comme l’impératrice de la nuit que je venais de voir. Je place mes pions sur le monde. Détrompez-vous, il m’arrive de m’attacher à l’être éphémère mais la douleur de leurs morts est parfois irréparable.

Cadavres sur le sol, vide dans les yeux, bouche béante et sol couvert de sang. Ces loups ressemblent à tant de cadavre que je vois en rêve. Une fois les yeux fermé, il me hante. Pourtant je n’ai aucun regret.

M’Arrêtant sur le chemin, les paroles du Roi des nains montèrent en moi. Et je retiens un rire qui venait de naitre. Les mains croisé dans les dos, je fis volte-face dans sa direction. Ne venait-il pas de dire qu’il fallait quitter les lieux ? N’avais-je pas mentionné que j’étais à la recherche de mon frère ? Sa question résonnait donc sans but, mais au lieu de lui signifier je ne fis que glousser un moment.

Mon regard harpa chaque recoin de mon champ de vision, puis retomba sur le nain

‘’ Et bien pour ma part, je pensais marcher jusqu’à retrouver mon frère ou encore un lieu ou me reposer… IL y a longtemps que je n’ai pas fermé l’œil’’

Sur ses mots je m’étirai un peu avant de glisser mes mains dans mes poches. Il était dur pour moi de faire semblant d’avoir peur, car ce n’était pas le cas. Bon tant pis, pourquoi me forcer `jouer la comédie ? Et pour l’instant je commençais à m’ennuie… Je devrais peut-être retourner chez moi…  Un soupire vu le jour sur mes lèvres, puis je retournai mon regard en direction du chemin de pierre.

‘’ Dite moi, au juste pourquoi êtes-vous dans cette forêt si c’est si dangereux ‘’

Du bout du pied je frappa une pierre sur le sol qui roula un peu plus loin avant de tourner légèrement ma tête dans sa direction avec un regard digne de moi.. Sombre et avec une lassitude.

Le vent fit retomber mon capuchon avant de prendre mes cheveux dans une danse, un sifflement fut émis entre les branches des arbres et les hurlements de loup se firent entendre au loin porté par l’écho. Ce qui me fit légèrement sourire. Agrippent une mèche de cheveux pour la tourner légèrement.




© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Mar 17 Nov - 18:49

Voilà donc qui me répondait, dans ce que j’imaginais déjà. Comme déjà cité, il est vrai que je me doutais qu’elle allait le chercher, ma question visait principalement à enquérir la réponse d’une quelconque direction. Sur ce point, cela m’avait semblé logique. Malheureusement, je dois posséder une logique naine difficilement cernable. Ce n’est pas impossible, ma foi. Les peuples humains ont toujours tendance à penser que leur façon de réfléchir est la bonne, seulement, elle l’est rarement. Aucune façon de penser n’est meilleure qu’une autre. -Cela me rappelle une phrase sortie par un philosophe, un philosophe assez connu, mine de rien. Celui-ci s’appelles Descartes et il à dit « L’intelligence est la chose la mieux répartie chez l’homme, car de quoi qu’elle en soit pourvue il pense toujours qu’il à raison vu que c’est avec ça, qu’il pense. » Ce qui au final, définit parfaitement l’idée voulue, n’est-ce pas ? – En tout cas, je la suivais, calmement. Je ne sais toujours pas si elle compte réellement chercher son frère ou si elle cherche simplement à me mener quelque part, mais ce que je sais, c’est que la situation actuelle ne me dérange pas plus que ça. J’étais la pour m’offrir une ballade à risques, après tout, ou est le risque si nous l’évitons sciemment ? Elle me posa ensuite une question, une question simple, concise et je pouvais sentir que cette question portait un fond réel de curiosité, cela semblait réellement apporté par une question franche. Pourquoi un être, bien que puissant irait risquer sa vie dans un endroit plus dangereux que le reste ? Cela m’arracha un sourire, large, franc.

-Je suis certes un dirigeant, mais je suis avant tout un guerrier. Un guerrier loin de toutes guerres ne peut connaitre qu’ennui et lassitude. Cependant, je ne désire que paix et bon temps pour mon peuple, je ne suis donc pas en droit de déclarer quelconque guerre pour mon propre plaisir. Cet endroit est le meilleur que je puisse avoir trouvé pour étancher ma soif de sang et de combat. L’on y trouve nombre de créatures redoutables et autres choses bien moins appréciables, mais toujours de bons défis. J’aime à m’y balader, afin de rester « vivant ».

Pendant mes mots, je regardais devant moi, marchant paisiblement. Une fois ces mots prononcés, mon regard se dirigea droit vers elle, puis je repris

-Les choses ne sont en rien compliquées, après tout, n’est-ce pas ? Nous trouvons tous des choses qui nous font vivre, des passions, des plaisirs. Mais cela ne doit nullement empiéter sur la vie d’autrui inutilement. Alors si je veux combattre, je viens ici et me présente à l’arène de mon peuple, ou nombre de sang fut coulé par des personnes connaissant les risques, mais assez folles pour venir défier leur roi.

Nouveau léger sourire. L’on pouvait aisément lire à mon visage et mes mots que la guerre n’était pas qu’une simple passion pour moi, que j’aimais combattre et que rien ne valait le sentiment de planter ma lame dans une chair encore infendue, car sans défi, finalement, que sommes nous ? De simples être éphémères qui tentent bien maladroitement de se frayer un chemin sur une terre éternelle. Cependant… je restais calme et patient en tout temps, je ne me laissais pas gagner par le désir et la violence et ce en tout temps. La sagesse.

-et toi, ma petite, que font ton frère et toi sur ces terres rocheuses et reculées ?
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Mar 17 Nov - 19:11






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Pivotant sur moi-même, je repris la route que j’avais choisie, le nain m’accompagnait dans cette marche qui me semblait futile. Un pied devant l’autre la neige mourrait sous mes pats. Je pouvais imaginer les cris d’agonies des petits flocons qui voyant la fin de leur vie repensait à leurs vies. Ne voyez pas de la cruauté, mais de la curiosité. Chaque vie que je prends, je la regarde doucement partie, par le regard on peut y voir l’étincelle doucement s’éteindre. Puis les larmes, ou la rage disparait tout comme le dernier souffle pousser par les paumons de l’être. Il m’arrive parfois de pleurer, car ses si beau.. Si fragile une vie de mortel.

Ces lieux, ce chemin, est pour moi interminable. Depuis ma naissance, j’ai parcouru ses pierres, j’ai même vu les gens qui l’es ont posé ici… Parler avec eux, j’ai vu leur corps se décomposer et devenir végétation. Puis devenir arbre.. Et devenir une partie de ce chemin… J’ai vite compris avec le temps, qu’il n’y a rien d’éternel, si personne n’est là pour ce souvenir de nous une fois notre mort arrivé. Donc je veux me souvenir de tous les gens que j’ai tué, tous les gens que j’ai connu… Comme ça ils seront tout comme moi éternel.

Écoutant les paroles du nain, je laissai tomber un peu plus mon personnage de fille perdue. Ces paroles me troublèrent et me mis une rage en plein cœur. Ces races étaient tous pareille… Que ce soit les humains en quêtes de territoire ou d’argent.. Ou les nains en quêtes de combat… Les vampires à la recherche de nourriture et les lycans qui se font la guerre pour la force et le pouvoir… Les elfes pour leurs par égoïste renient les races qui détruirons leurs forets… Et moi immortel, ne possédait rien… Rien avant de mettre mon pied au sol et de prendre ce qui m’appartient. Le nain termina de parler et malgré moi je ne pus empêcher un ‘tss’’ .. De colère s’échapper d’entre mes lèvres

Le vent continuait de frapper nos visages et la neige tomba de plus belle du ciel. Ce qui me fit m’arrêter de marcher, le regard en direction du sol.. Puis je redressa la tête mon regard ce perdit dans la nuée de flocon et pendant un instant.. un long moment le silence régnait. Il venait de me poser une question et je cherchais une réponse dans mon esprit. Pourquoi être venu ici ? Et si seulement mon mensonge était réel ? Est-ce que j’aurais vraiment pris le risque de chercher mon frère ? Les liens de sang… c’est ce que j’ignorais.. Ces liens qui unissent les gens. J’en serais dépourvu à jamais…

Je redressai ma main pour attraper un flocon et ce dernier fondu entre mes doigts je le regardai un bref moment avant de lever mon regard en direction du nain.

’ Je crois… Que j’avais besoin de me souvenir… ‘’ Je regarda autour de moi ‘’ oui c’est cela… Je voulais me souvenir ‘’
Ma journée avait bien commencé et maintenant mon esprit s’embrumait. Mais vous savez avec tous les années derrière moi, je n’arrive pas toujours à bien me situer. J’ai eu tellement d’ami dans ma vie… Des vrais amis que j’ai vu mourir. Sens même me préoccuper du nain, comme s’il n’était pas là, je déposai ma main sur un arbre non loin de nous. Mon regard fixait l’écorce déformé par son veille âge.

‘’ J’ai connu autre fois un nain… Qui avait la même passion… Le combat… ‘’


Mon regard semblait absent comme si j’étais perdu dans mes pensé…




© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Mar 17 Nov - 19:48

Alors que je marchais, je semblais découvrir plusieurs facettes de cette jeune femme, je constatais de ce qu’elle semblait être plutôt que ce qu’elle semblait vouloir montrer. Je vis d’abord une femme dérangée par certains de mes mots, puis une femme nostalgique. Nostalgique, si jeune ? Étais-ce là la marque d’un vécu plus long que ce qu’il semblerait ? Étais-ce là la marque de quelque chose de bien plus poussé et rare que ce qu’il semblerait initialement ? Ce serait bien ironique que de rencontrer un membre de cette race ici haut, mais son regard, une nouvelle fois, en disait sans doutes plus long que ce qu’elle l’aurait souhaitée. Elle porte le regard de quelqu’un qui à peut être trop vécu, le regard de quelqu’un qui semble chercher quelque chose. Aucune jeune femme humaine, peut être importe son vécu ne peux porter un tel regard, aucun humain, avant ses vieux os, ne peux porter un regard aussi profond. Cette pensée m’arracha un sourire, alors que je me rappelle à quel point le monde est vaste. Qui suis-je pour juger quelqu’un ou pour m’opposer à une personne sur une simple supposition ? Alors qu’elle me dévoile un telle partie de sa personnalité, je ne vois pas face à moi un quelconque monstre sanguinaire, mais une personne qui semble souffrir, de diverses choses et peut être même de certains choix passés, qui sait ? Je ne regrette pas cette rencontre, peut importe le résultat. Car je me dis qu’au final, peut être le vieux nain que je suis saura-t-il aider cette damoiselle dans le besoin. Qui sait ? Bien que si mon doute se fonde, qui sait si elle se montrera réellement ouverte à la conversation. Bah, qui tente rien n’as rien, n’est-ce pas ? Nous verrons bien. Il est peut être temps de taire le guerrier, pour éveiller le sage. Bien que je doute d’avoir assez bu pour en arriver là. Je l’observais donc, d’abord, silencieux, alors qu’elle effleurait l’écorce de l’arbre devant elle. Puis je finis par prendre la parole.

-Paix à son âme, vu ta façon d’en parler, celui-ci à déjà du rejoindre la pierre afin de payer son tribut.

Je marquais une légère pause, profitant pour tirer l’outre qui pendait à ma ceinture pour m’enfiler une bonne grosse lampée de bière, comme si je buvais en son honneur.

-Ce devait être un bon nain, pour parvenir à marquer ainsi votre esprit afin de le citer maintenant. Il existe nombre de guerriers et ce de toutes races en ce monde. Je n’en suis qu’un humble parmi tant d’autres.

Nouvelle pause, alors que je buvais lentement, d’un calme plat voir simplement paisible.

-Votre frère n’est pas ici, n’est-ce pas ? Au fait, je vous ai présentée mon nom, que diriez vous d’en faire de même, ma jeune amie ?

Le franc parlé nain, et la subtilité d’une marmite, voilà bien qui caractérisait notre bon roi. Mais il n’était ni agressif et ne se montrait nullement comme une menace. Je l’observais simplement, un sourire à la fois doux et amusé aux lèvres.
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Mer 18 Nov - 16:36






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Le sang possède une odeur particulière et une belle couleur. Cette couleur me rappel la tonalité des Amaryllis qui poussait non loin de ma maison.  Ce temps est bien résolu, mais est resté gravé dans ma mémoire. Même si je souhaitais oublier, la douleur reste à jamais dans notre cœur et notre esprit. Telle une malédiction. Tel un fardeau qui porte. Lorsqu’un humain meurt, ce fardeau disparait avec lui.

Je me souviens, lors d’une attaque dans le tout premier village humain, ce dernier ce nommais la Cité D’Ulrik en l’honneur du roi qui trônais à cette époque lointaine. Mon chef m’avait fait infiltrer le château comme domestique et on m’avait rapidement placé sous les ordres du jeune prince. Qui n’avait que 8 ans. La vie de noble semblait si compliquer pour cet être éphémère. Mais avec les années, il devient une personne importante pour moi. Cela prit 2 ans, avant qu’il réalise que je ne changeais pas… Et cela pris deux ans pour que ma mission ce termine. Donnant les informations à mon chef ce dernier déclara qu’il était temps de détruire ce roi qui n’apportait rien de bon. À Cet époque, nous les immortels n’avions pas encore montré notre visage, autre que pour les châtiments.  

Vous savez, on apprend beaucoup en regardant la lumière quitter le regard des gens, mais en ce moment, son petit corps contre le mien... Les larmes coulaient de mes joues pour tomber sur son visage endolori. Malgré la douleur, il me souriait… Puis la mort vient le chercher.

Les paroles de mon chef résonna alors en moi ‘’ Prendre leurs vie n’est qu’aider la mort … Peut importer, ils sont condamné alors ne pleure jamais’’. Oh certes je n’ai pas appris la leçon de me lier d’amitié avec des Éphéméroptères…

Et aujourd’hui, il fallait que je tombe sur la tombe de mon ami Naquik Ancien nain de la renaissance. Ma main glissa sur le tronc d’arbre et les paroles du nain me touchèrent légèrement. Mais je ne doute qu’il ne connaissait ce grand guerrier. Notre rencontre à eu lieu sur un champ de bataille on l’un et l’autre on se donnait des coups. Un peu plus à l’écart des regards, on se donnait à fond. Il m’avait frappé si fort qu’en une fraction de seconde mon masque était volé en éclat. Mon tout premier masque ! Je le garde encore dans mon coffre à la maison. Le tout premier était un reflet d’un hibou… Il avait bien rit en m’appelant ‘’ La princesse chouette !’’ Et cela m’avait fait enrager… Du coup, c’est une bonne chose que ce masque soit détruit, le titre ne m’allait pas plus qu’il le faut.

D’un geste je glissai ma main dans mon capuchon, sans le sortie de sa cachette, je senti le masque sous mes doigts et cela ma réconforta. Puis mon regard se tourna en direction du nain. Ce dernier était le Roi.. Serait-il utile dans ma révolution silencieuse ? Je me devais d’être franche, après tout j’en avais marre de tourner en rond sur ce chemin et j’avais bien envie de m’amuser un peu plus. Malgré la fatigue qui se prenait de moi.

‘’ Et bien, je me demandais quand vous allez enfin chercher à connaitre mon nom. ‘’

Un petit sourire s’afficha sur mes lèvres, puis je tournai la tête en direction de l’arbre, avant de m’accroupir et retirer des mauvaises herbes aux pieds de ce dernier. Dévoilant une plaque avec une écriture gravée en ancien latin. Puis me redressant, la nostalgie avait quitté mon regard devenu sombre. Le vent doucement joua dans mes cheveux et je fixai le nain.

‘’ Je suis la princesse renard, déesse de ce monde ‘’

Le vent souleva la neige et me cheveux furent entrainés dans le rythme, cachant une partie de mon visage qui fixait toujours le roi nain. J’avais bien hâte de voir sa réaction, la dernière personne à qui j’avais parlé de la sorte c’était pissé dessus, mais je pense qu’un nain de haut rang n’agirais pas de la sorte.



© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Mer 18 Nov - 17:11

Je l’observais, silencieux, calme. Au plus les secondes allaient, au plus je ne pouvais effectivement que constater de ce qu’elle semblait réellement être et donc, irrémédiablement du fait que ma phrase semblait avoir tapé l’jackpot. Pour un nain, ça à toujours été cool, ça, le jackpot. Enfin, tout dépends du lot gagné, vous me direz, ce n’est pas toujours aussi intéressant qu’on pourrait le souhaiter et le voir. Dans le cas présent, je ne pouvais que demander à voir. Je ne pouvais qu’être curieux. L’on présentait les êtres dont je doutais comme étant violents et insensés, comme s’ils n’étaient que les acteurs de la fin d’un monde que leur dieu avait souhaité voir naître. C’est là quelque chose de particulier et d’unique, en soi, d’ironique, en un sens. Je me suis déjà posé la question à plusieurs reprises, d’ailleurs, que de chercher à comprendre pour quelle sombre raison ces êtres avaient choisi sciemment de détruire l’œuvre de celui qu’ils semblaient vénérer. Avouez que c’est là une bonne question ? Une seule réponse me semble en tout cas logique, assez, pour que je puisse l’avancer : La jalousie. Un être mortel traverse moins d’épreuves dans sa vie, mais il est à même d’en comprendre et d’en accepter le sens et les responsabilités alors qu’un être immortel n’as finalement qu’à fermer les yeux quelques instants pour se retrouver ailleurs, loin, et repenser à cet instant comme n’étant qu’un songe, un songe simple et lointain. Elle finit alors par reprendre la parole, semblant soulagée de ma question ainsi que de pouvoir s’ôter un poids des épaules, se présentant comme étant ce qu’elle est réellement, confirmant ainsi les quelques doutes que j’ai pu avoir quelques instants plus tôt. Ainsi donc se tenait face à moi la princesse renard, immortelle. Je comprends en tout cas mieux pourquoi elle me semblait être un beau brin de femme, mais c’est assez drôle de me dire que cette pensée concerne une femme bien plus vieille que moi encore ! Bah, elle au moins, elle se fait pas de vieux os, y’a rien de pire que ça, les vieux os. Par chance, j’ai encore un peu de temps devant moi. Je finis donc aussi par constater de la tombe, et le cumul de ces deux informations m’arracha un sourire. Un sourire simple, large, franc. Et non, la folie ne m’as pas encore pris, je suis bien trop jeune pour ça ! ahah !

-Et bien, Mon vieux père m’as toujours dit de respecter les personnes âgées, alors très chère, malgré tout le mal que ton peuple ai pu faire au mien, je présume que c’est là un honneur certain que de rencontrer un être aussi ancien que toi.


Je marquais une pause, passablement amusé par la situation. Avant d’être roi, je reste un guerrier, et un formidable guerrier d’après bon nombre des miens ! Je suis assez grand et costaud pour me défendre en cas de soucis. Pourquoi devrais-je alors démontrer une quelconque crainte ?

-Je présume cependant, jeune fille, que tu n’es pas ici pour te battre ni visiblement pour me chercher quelconque noise. Alors dis moi, bien que le hasard nous ai rassemblés tous deux, en quoi mes humbles compétences peuvent-elles t’être utile ?


Je l’observais donc, là, patient. Curieux.
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Mer 18 Nov - 18:14






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Doucement, glissant mes doigts sur les notes blanches, je sens la présence de mon ami proche de moi, ce dernier me regarde une chope de bière à la main. Ses joues rouges signe qu’il est bien avancé dans sa soirée me fait sourire. Doucement je termine la mélopée avec les deux dernières notes. Puis me tourne dans sa direction. ‘’Naquik.. Tu es encore ivre ? Cela ne change donc jamais les nains boivent jour et nuit. ‘’ Ce dernier prit une longue gorgée avant de me sourire ‘’ ET bien ! Moi si je pourrais être immortel, je serais ivre toute ma longue vie’’ Ce qui me fit rire. Mais à la fois me rendit mélancolique.

Mon regard se porta sur les arbres qui nous entouraient. Puis je repoussai mon capuchon, d’un geste agile, je sortie mon masque fait d’os et de sang. Pour me le mettre sur le visage. Ce masque, je le portais toujours quand je dévoilais mon identité, Enfaite j’étais bien cacher derrière lui. Comme si je pouvais être moi.

Penchant la tête par derrière je pris un respire puis pencha ma tête sur la gauche. Certes j’avais tué plusieurs nains et même en ces lieux j’avais tué des nains. Mais c’était la première fois que je me retrouvais en face du roi des nains.

‘’ Tu as raison, je ne suis pas entrée dans les bois avec l’intention de me battre, en fait je prenais juste mon temps avant d’aller chez moi.. ‘’

Oui, je prenais mon temps, je n’aime plus trop l’ambiance qui émanait de ma demeure. Les sourires et les rires étaient des échos, simple fantômes du passé.

Puis, comme s’il attendait dans l’ombre, sortant de nulle part un loup arriva dans mon dos. Il n’avait fait aucun bruit aucun son. Le craquement de ses pas contre le sol, me fit me retourner rapidement, placent une main devant moi, le loup m’agrippa solidement le bras, fessant pénétrer les dents dans ma chair ce qui me fit lâcher une légère plainte de douleur. Sa mâchoire était fermer et son regard était plongé dans le mien. Sachant que le nain, fière guerrier aurait probablement un réflexe de guerre, de l’autre main je lui fis signe de ne pas intervenir.

Le sang coulait là où était ses cro et en une fraction de seconde, le loup lâcha son emprise et tomba au sol, le sang dans sa bouche était devenu noir et le loup tomba mort.

La douleur causée par la morsure n’était rien comparé à ce que la bague me faisait ressentir. Elle était fâchée contre moi de l’utiliser deux fois dans la même journée. Puis je reportai mon attention sur le nain, le masque couvert mon sang…

‘’ Roi des nains, je ne crois pas au hasard… ‘’

Tout en parlant mon sang continuais de couler de ma blessure, mais l’expression de douleur de mon visage était caché par mon masque.

‘’ Tu as dit rechercher le combats, que cela était dans ton sang, mais tu évitais la guerre pour ton peuple… Rejoins moi alors tu auras tout le combat que tu souhaites ‘’

J’avais été directe au but, enfin, je n’avais pas prévu demander cela au nain et avec ma blessure qui me piquait de plus en plus, je voulais vite sortie de ce lui. Mon artéfact avait fait devenir ma main noir, mais cela était cacher par le sang qui coulait.. Je devais vite soigner cette blessure. Elle ne me serait mortel que si l’artéfact continue de me faire mal.



© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Mer 18 Nov - 19:20

Je l’observais toujours, faut croire que ça devient une habitude, hein ? héhéhé… haem, je m’égares. Alors qu’elle enfila son masque, je ne pus que l’observer un temps, le détaillant intérieurement comme seul un nain sait le faire. Son visage et ce masque feraient à tout jamais partie de ma mémoire. Non pas car je pouvais accorder un quelconque intérêt à sa conception, mais car dans le fond, le savoir peux représenter un pouvoir sans pareil, accompagné du véritable pouvoir, c’est une arme bien plus que redoutable. Combinez cela à de la puissance, à la force et vous obtiendrez un roi capable de raser des montagnes. Nous les nains vivons certes sous les montagnes, mais nous les connaissons bien assez pour pouvoir enterrer nos créations si elles se retrouvent face à des mains qui ne sauraient pas les honorer comme il se doit. Un immortel saurait-il honorer les humbles connaissances mortelles ? C’est une question pouvant pousser au débat. Mais si leurs guerres sont motivées par l’égoïsme et la jalousie, alors dans le fond nous ne pouvons que nous rendre à une évidence simple : Ils le peuvent. « Si l’on envie quelque chose, c’est que l’on reste, dans le fond, certain d’en être digne. Que l’on est prêt à tout pour l’être. Dans cette mesure, pourquoi le serions nous moins que les autres vu que nous sommes potentiellement capable de donner plus de nous même pour l’atteindre ? » Voilà une pensée pouvant définir l’envie, non ? Elle me semble en tout cas tout à fait cohérente. Voilà en tout cas venir l’heure des confidences. Puis de l’action. A peine le loup fut-il arrivé dans mon champ de vision que ma hache était déjà dressée, prête à s’abattre comme pourrait s’abattre la foudre sur un vulgaire buche. Mais elle me stoppa, témoignant de la puissance de ce qui devait être son artefact. Bah quoi ? J’ai bien appris mes leçons. Des notes ont bien été prises de la guerre. Je ne suis un guerrier, certes. Il n’empêche d’être un minimum prudent, non ? Elle m’exposa ensuite sa pensée, suivie de sa « proposition ». Une nouvelle fois, un léger sourire transcendait mes lèvres, alors que je m’approchais de son bras pour le prendre doucement en main, sortant un peu d’alcool et un bandage d’une poche située à ma ceinture.

-Un roi ne devrait courber l’échine devant personne, qu’en penses-tu ?

Alors que je m’attelais à la tâche je repris

-Je reste cependant de nature curieuse. Que veux tu dire, exactement, quel est ton but, « princesse Renard » ?

Je versais lentement l’alcool sur son bras, afin de désinfecter la plaie, puis je vins lentement appliquer le bandage sur son bras, calme. Je semblais réellement imperturbable, en cet instant. Non, je l’étais sans aucun doutes.
avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Mer 18 Nov - 19:37






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






La douleur, pour tout dire, me mis les deux pieds sur terre, j’avais laissé mes pensées vagué un bref moment, j’aurais dû sentir le loup arrivé. Et voilà ma punition, j’avais encore une fois fait appel à la bague. Digne de mon impuissance. Le nain s’approcha de moi, sans peur il me prit la main. Ce qui me fit figer. Personne n’avait osé s’approcher de moi de la sorte lorsque je portais ce masque. Est-ce dû au coter humain que j’avais joué ? Ou simplement car pour l’instant je ne voulais pas le tuer ?

Ce dernier, prenait soin de ma blessure… Pourquoi… Je voulais retirer ma main ma cette dernière resta dans la sienne. Poussant un petit gémissement de douleur au contact de l’alcool je tournai la tête pour ne pas regarder. Comme si ne pas voir, annulait la douleur. J’étais faible et je m’en voulais. Mais bon, la mélancolie des lieux avaient eu raison de moi et de montré ma faiblesse était un bon plan. De la sorte qu’il aura plus confiance en moi s’il ne voyait pas la noirceur de mon âme en face.

Je pris un grand respire le regardant du biais des ouvertures de mon masque. Il avait quelque ressemblance avec mon ami nain. C’est pour cela que j’avais du mal à jouer avec le roi des nains. Et si le chef des immortels apprenait cela j’allais avoir le droit à un sermon… Qui comme toujours me passerais au-dessus de la tête !

Le bandage mis, j’agrippai fermement le poignet du nain, afin qu’il reste proche de moi. Mon regard arpenta les lieux. Je pouvais sentir une présence quelconque.

Mon regard plongé dans celui de Roi des nains je pris un grand moment à penser a mes paroles, un large sourire s’affichais sur mon visage masqué, puis je fouillai dans ma cape, retirant ma main de la sien pour la remplacer par un morceau de fer en forme de X dans un cercle ou des mots était gravé.

‘’ Qui vous demande de courber l’échine, n’as-tu pas fait la demande de protéger ton peuple ? Prendras-tu les risques de me suivre sur le chemin que j’ai construit ? ‘’
Je marquai une pause avant de laisser tomber l’objet dans sa main

’ Marque le corps des nains sous ta tutelle de ce symbole et ils seront épargner, pour ce que j’ai derrière la tête’’ je haussai les épaules ‘’ C’est dur d’expliquer mon cher Roi nain, le temps n’est pas encore arrivé’’
Je tournai légèrement sur moi pour m’éloigner de quelque pas du nain puis me retourna brusquement vers lui.

‘’Alors ?’’





© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Sbrok Ironbeard le Jeu 19 Nov - 9:48

Que voulez vous que je vous dise ? Je suis un nain et non un rat de basse terre qui tremble face au premier malencontreux malheur qui se présente sur mes terres. J’aime à me battre et me retrouver blessé ne me dérange en rien. Mais nous ne sommes pas tous guerriers, nous ne sommes pas tous (et par la, je ne critique pas sa puissance ou autre) aptes à échanger notre sang face à celui d’une bête. Je pense comme bien d’autres, la place des belles jeunes femmes n’est pas à faire couler le sang mais à être protégées par les humbles et braves guerriers. Ce n’est pas une question de machismes, des femmes peuvent atteindre un haut rang, sous mon règne, si l’occasion doit se présenter, je n’y verrais aucun inconvénient. Mais la guerre est le jouet des hommes et ce quoi qu’on en dise. Se servir de femmes pour amadouer l’ennemi n’as ni valeur ni honneur. Dans cette mesure, je resterais égal à moi-même ainsi qu’à la galanterie nanesque jusqu’à ce que mon dernier souffle soit rendu. Quand l’on défend valeurs et principes, il faut le faire jusqu’au bout, sinon, nous ne valons finalement pas mieux que ceux que nous critiquons, pas vrai ? Elle finit donc par m’agripper le poignet cherchant autour d’elle une quelconque présence. Cela m’arracha un léger sourire, je dois dire. Voilà qu’elle se montrait protectrice, maintenant. Au plus ça va, au plus cette petite fille m’intrigue et m’amuse. Enfin, je continue à la mentionner comme jeune car son apparence le démontre pour tous, mais j’ai bel et bien compris qu’elle était plus vieille que moi, la renarde. Elle m’offrit alors une sorte de tampon, sans nul doutes enchanté par quelconque magie et m’offrit une nouvelle fois quelques mots.

-En somme, tu veux que je tamponne toutes les personnes de mon royaume pour les épargner d’un quelconque projet pouvant leur être néfaste et qu’en contrepartie, je te prête ma hache pour une épreuve ardue, c’est cela ?

Je n’attendais pas réellement de réponse, bien qu’elle vienne sans doute. J’observais le petit tampon, comme pour tenter d’y remarquer quelque chose de particulier, comment avait-il était construit ? Qui sait, c’est bien ça que je regarde, ce n’est pas pour rien !


-Je suis quelqu’un de pragmatique, comme nombre de nain, tu dois le savoir. Je suis curieux de t’entendre, de savoir quel est ton but finalement. Je n’en demande pas tant, je présume et j’ai tout mon temps, même pour entendre une histoire « compliquée ». J’ai l’air bien peu subtil, là, comme ça, mais je pourrais te surprendre !

Léger rire, qui se ravisa. Cette fois, j’entendis des buissons bouger et je me tournais dans la direction d’où la provenance du son semblait claire. C’était la sans doutes ce qu’elle avait ressenti une minute plus tôt. C’est là que sortit de sa cache un Ours de pierre. Cette vision m’arracha un large sourire. J’avais déjà eu l’occasion d’en affronter un dans l’arène. C’était un adversaire coriace ! Mais pas assez. Il avançait vers nous, d’un pas lent mais décidé, gueulant, beuglant. Il voulait du sang, de la chair. Sans doutes avions nous pénétré son territoire sans le savoir. Quelle importance, cet ahuri venait d’avoir l’idée de génie de défier le roi de ces monts, et il en payerai le prix en conséquence.

-Dame, si vous voulez me laisser le plaisir du jeu, cette fois. Ce ne sera pas long.

Un léger sourire se dressait sur mon visage alors que j’empoignais ma hache. Prêt à m’occuper de la bête. L’ours se mit à charger et là, ce fut clair : Il n’est plus l’heure à se retenir et à jouer. Je n’affronte nullement un loup, mais un fier et puissant ours. Le premier à toucher l’autre aurait raison de lui, sans parler de son armure de pierre naturelle. Mon sourire était là, clair, franc. Cette idée me plaisait. Je restais face à l’ours et ce jusqu’au dernier moment ou, d’un pas sur le côté je passais sur son flanc pour abattre lourdement ma hache sur sa gueule. L’on pouvait voir la pierre éclater, le coup était autrement plus puissant que ceux donnés plus tôt pour les loups. Travailler la pierre est un art chez les nains et bien que je porte une hache et non une pioche, je n’en reste pas moins expert en la matière. L’ours s’écroulait alors, sonné, avant de voir sa tête tranchée d’un coup vif et net. Les nains ont toujours été réputés pour leur puissance à l’assaut et leur défense solide. Voilà qui montrait qu’en un nain, ces deux choses pouvaient n’être qu’une : La force.


avatar
Sbrok Ironbeard

Messages : 9
Exp : 80
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Novice
Race:
Rang & Meute: Aucun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Maitre du jeu le Dim 22 Nov - 12:57






Save me, i'm lost
feat Sbrok Ironbeard






Comme mon instinct m’avait avertie, sortant du néant de buisson un être cherchant la mort se dirigea vers nous. Il venait de s’inviter dans notre conversation et fut rapidement abattu par le nain. Je regardai le combat sans plus d’émotion. Le temps commençait à me lasser. À vrai dire la situation commençait à me lasser. Ma rencontre avec la vampire avait eu un fort retournement et je savais que cette dernière allait être une allier importante. Mais je sentais à l’intérieur de moi qu’elle n’avait pas encore réellement activer le fil du temps.

Lors du combat, je reculai légèrement, le regard tournée en direction des contrées vampirique. Oui le fil du temps dormait toujours. Silencieusement je pouvais sentir les vibrations de sa respiration. Ma bague me fit une bref douleur, jaloux que je pouvais penser à cet artéfact. Le contrôle du temps est dangereux pour son utilisateur tout comme ma chevalière. Mon masque sur le visage, une chaleur semblait sens dégagé. Fermant les yeux un moment le combat prit fin.

Le bruit du sang contre le sol me fit ouvrir les yeux et tourner la tête en direction du nain. Le regardant de bas en haut je ne savais pas comment lui faire comprendre mes intentions.

‘’Vous êtes intelligent, je vous l’accord, mais tu comprendras qu’un plan soit actif, peu de personne doit savoir son but. Ce que je peux te dire, c’est que sa concerne les immortels’’

Je marquai une pause, car j’avais dit le mot ‘’immortels’’ avec une haine dans la voix. Petite piste de mes intentions ? Ou non ? Qui sait je mentais peut-être ? Seule moi pouvais le dire. Je sentis mon masque devenir froid, le glissai donc mes doigts sur ce dernier, murmurant une phrase incompréhensible.  Avant de me tourner complètement en direction du nain les bras croisés.

‘’ votre force est surprenante, votre intelligences accru, mais ce n’est pas qui penche dans la balance, j’arrive a voir plus loin que les compétences d’un être. Et dans un futur proche j’aurais certainement besoin de toi, en contrepartie j’épargne ton peuple. C’est ce que je propose à chaque alliance que je fais. Ton aide, contre la protection de ton peuple. ‘’

Le vent souffla de nouveau, je redressai aussitôt mon capuchon sur ma tête. Mon instinct m’annonçait que quelque chose d’autre arrivait mais que ce n’était point animal. Le soleil avait commencé son déclin dans le ciel et je savais que la nuit, le chemin était encore plus dangereux qu’en plein jour. Puis une odeur de bruler vient à mes narines. Cette odeur venait en direction du centre des terres des nains, tournant la tète dans la direction, un sourire naquit sur mes lèvres. Le roi avait été longtemps loins de sa citée que pouvait-il arriver en ce moment ?




© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Maitre du jeu
Admin

Messages : 61
Exp : 187
Réputation : 2
Date d'inscription : 06/11/2015

Feuille de personnage
Palier: Maître
Race: Immortel
Rang & Meute:

Voir le profil de l'utilisateur http://anderym.forum-officiel.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une ballade accompagnée [PV Alicia]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum